Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #polar teuton tag

ARRETE FRANKIE, C'EST BON !

Publié le par Bob

ARRETE FRANKIE, C'EST BON !

Tiré d’un fait réel, « La Vérité sur Frankie » m’a fait souffrir. Aspiré par cette histoire démoniaque j’ai tant retenu mon souffle, bu les paroles des « enfermés » que j’en suis ressorti ivre, repu, atone.

Trois jeunes gens rencontrent le dénommé Frankie. Après avoir passé de bons moments ensemble, il révèle à l’un d’entre eux qu’il est membre d’un service anti-terroriste. Ce dernier accepte de l’aider puis c’est autour des deux autres de se laisser prendre dans les filets. Frankie leur affirme qu’ils doivent s’évanouir dans la nature afin d’échapper à la mort. Le piège est en place, le faux agent anti-terroriste va enfin pouvoir se livrer à tous les supplices.

L’auteure a choisi de relater cette histoire délirante par le biais des auditions avant le procès des trois compères. Aussi, se succèdent au fil des pages les révélations de chacun, à tour de rôle, décrivant les maltraitances, les humiliations. J’ai vraiment eu l’impression de tourner en rond, comme un lion en cage, avec eux. Malheureusement, ce qui m’avait happé au début s’est transformé en rejet avec cette impression de « déjà lu »», de lassitude après chaque enregistrement. Tina Uebel a joué sur ce registre afin d’embarquer le lecteur. J’ai lâché prise. La Vérité sur Frankie nous amène à gamberger sur le lavage de cerveau aboutissant à l’oubli de soi. Le thème est parfaitement exposé dans cette histoire machiavélique. La forme ne m’a pas convaincue. Peut-être seras-tu sa prochaine victime ?

Note : 2/5

Mention : Déconseillé aux claustrophobes.

Titre : La Vérité sur Frankie de Tina Uebel, (Die Wahrheit über Frankie, 2008), Ombres Noires, 2013. Traduit par Stéphanie Lux 384 pages.

Tina Uebel (Allemagne) est née en 1969. Ecrivain et journaliste indépendante, elle organise également des manifestations littéraires et parcourt le monde. Elle est l’auteur de plusieurs romans et recueil de nouvelles.

Voir les commentaires