Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

FANG XIAO DANS LA TOURMENTE - JIANXIU MI

Publié le par Bob

CET AMI QUI NOUS VEUT DU BIEN

Introduction* : « En congés. »

 

Recommandé par un ami nous découvrons le plus chinois des français avec ce roman qui aurait très bien pu être écrit par le plus français des chinois. Jianxiu Mi, qui est le pseudonyme de Michel Imbert - ce qui est assez surprenant -, brosse un portrait tout à fait réaliste de la Chine de la fin des années 80 et nous entraîne dans un drame familial qui fait écho à de sinistres événements antérieurs. Au printemps 1989 Fang Xiao était dans la foule qui dénonçait la corruption et réclamait une mutation politique. Bien mal lui en prit. La répression fut activée et l’espoir se mua en punition. C’est dans cette situation chancelante qu’il va croiser Sui Ganggang, un ami d’enfance désormais policier.

 

 

En premier lieu, c’est dans les dédales de hutongs de Pékin que nous avons trouvé cette famille vivant dans un quartier pauvre de la ville. Non seulement l’adaptation au climat et aux lieux fut immédiate mais les personnages ont également retenu notre attention. Attention qui s’est renforcée à la faveur d’une solide mise en situation qui a provoquée une empathie virale pour le personnage principal et Xiuxiu son épouse. Si cette poignante histoire n’est autre que celle d’un pays qui a sacrifié son peuple pour ériger un modèle économique idéal, elle est surtout portée par l’inquiétante destinée du couple. L’auteur a choisi cette période qui suit le massacre de la place Tian'anmen pour nous exposer les affres du doute de ces derniers, tenaillés qu’ils sont par l’illusoire aspiration d’une existence plus sereine. Alors que Fang Xiao a perdu son emploi pour effectuer des tâches subalternes, un cortège de difficultés va conforter ses craintes et l’angoisse de son épouse. Sui Ganggang, jadis amoureux de Xiuxiu, est-il réellement un ami qui leur veut du bien ? Celui-ci n’aura de cesse d’obtenir ce qu’ils désirent. Mais leur naïveté - ils n’ont d’autre choix que de la subir - n’est pas aussi innocente qu’elle le paraît. Car le passé a laissé des stigmates qui exsudent des sueurs froides - la vengeance est un plat qui se mange… froid.

 

Jianxiu Mi, en observateur attentif et curieux des mœurs du pays, active habilement une mécanique insidieuse dans ce roman noir et social qui est bâti sur la tension de ce glissement qui aura pour effet une dégringolade fatale. En retraçant le portrait pathétique de cet homme qui, malgré sa sanction, est finalement un être ordinaire vivant une vie ordinaire dans un cadre ordinaire c’est tout un peuple martyrisé qu’il décrit. Sa lutte finale s’apparente à celle de David contre Goliath, Fang Xiao contre Ganggang qui représente la toute-puissance cependant vérolée. Fang Xiao dans la tourmente est un roman désarmant où palpite la mémoire collective et ses souffrances. Entrer dans l’intimité de ce couple chinois est une expérience qui vacille entre le trouble, l’émoi et la colère. Autant dire que l’on a apprécié l’intrigue intime et ses ressorts, les personnages et le réalisme de ce roman que l’on recommande aux lecteurs avertis… et tous les autres.     

 

Mention : Il va de soi que nous allons nous intéresser d’un peu plus près au parcours littéraire de cet auteur.

*Penny est mon assistante et amie. Elle intervient en introduction de mes chroniques.

 

« Fang Xiao dans la tourmente », Jianxiu Mi, éditions de l’Aube, parution : 03/11/2016, 256 pages.

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>