Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PENSION COMPLÈTE - JACKY SCHWARTZMANN - SEUIL

Publié le par Bob

 

« Le site le plus visité du Luxembourg n'est ni le palais royal, ni le musée d'art contemporain, ni rien de ce à quoi on pourrait s'attendre. Le site le plus visité du Luxembourg est l'aire d'autoroute de Berchem. On y trouve ce que ce pays a de mieux à offrir aux frontaliers et aux Européens de passage : de l'essence et des clopes moins chères qu'ailleurs. »

 

Dino vit au Luxembourg et est ce que l’on appelle avec une sorte de dédain (et de jalousie ?) un gigolo. C’est le pied ! Mais il doit quitter son nid doré et il atterrit dans un camping de La Ciotat. Sa rencontre avec Desservy, un écrivain goncourisé, va particulièrement transformer sa vie.

 

« Un écrivain. J'ai toujours pensé que ces types possédaient en eux deux choses totalement opposées : un narcissisme démesuré et un intérêt quasi nul. »

 

Parce qu’il a de l’affection pour ses personnages, l’auteur laisse flotter une évidente complicité malgré leur statut de gigolo pour l’un et d’auteur dédaigneux pour l’autre. On assiste avec gourmandise à leurs face à face. Si leurs échanges sont désopilants, les situations n’en sont pas moins abracadantesques.

 

« Charles avait un peu trop bu et il a voulu en savoir plus sur le barman. Et je te pose des questions sur tes origines, le bled de tes parents, la culture du Maghreb, la difficulté d’être français et rebeu en même temps. A l’écouter, et surtout à voir le sourire blasé de Medhi, j’ai repensé à cette histoire du nazisme qui s’invite dans une discussion trop longue. Lucienne m’avait expliqué çà, dans cette théorie, celle du point de Godwin. C’est quand un interlocuteur fait une allusion ou une référence à Hitler ou à la shoah dans une conversation dont ce n’était pas le sujet de départ. On dit qu’il a atteint le point Godwin. C’est l’échec de la discussion, qui a trop duré et dont plus rien ne sortira de pertinent. Et bien après le point Godwin, il y avait le point Desservy. C’est quand on parle avec un arabe et qu’on dérive sur son arabitude. Je dirais même que le point Desservy est atteint lorsqu’on en arrive aux cornes de gazelle ».

 

Pension complète est une délicieuse farce noire truffée de scènes délirantes. Cependant à travers le prisme de ce polar l’auteur parvient à dévoiler une réalité bien moins divertissante : la culbute infernale de Dino et le narcissisme porté à son plus haut degré de Desservy. Comme dans les dessins de Reiser  le trait  est volontairement épais, la plume bave, la caricature déclenche le rire et donne d’une main experte matière à penser.

 

Pension complète, Jacky Schwartzmann, éditions Seuil, parution : 11/10/2018, 192 pages.    

 

Commenter cet article