Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SCALP - CYRIL HERRY - SEUIL

Publié le par Bob

PAPA !

Qui n’a pas rêvé un jour, une nuit, de fuir, de pénétrer dans cette forêt épaisse, de se réfugier sous ses frondaisons et de tourner le dos au passé pour toujours ? 

De l’auteur nous avons quelques repères visuels et écrits. Ce sont ses photos qu’il diffuse et que nous désignerons comme ses natures abandonnées - pans de mur et autos rouillées grignotés par la végétation - qu’il découvre dans ses pérégrinations au cœur de son terroir. Ce sont les romans qu’il a édités avec sa maison d’édition Ecorce puis dans la collection Territori à la Manufacture de Livres. Ce sont ceux qu’il a écrits. Souvent l’homme bivouaque et partage avec l’assentiment de Dame nature.

Ainsi, à la lecture de ce roman, telle ne fut pas notre surprise de découvrir le lieu où se développe son histoire. La mère entraîne son jeune fiston au lieu-dit de l’Étang froid près du village de Layenne. La yourte blottie près de la berge qu’ils aperçoivent doit appartenir à son père. Maman vient de lui avouer que celui qu’il a toujours connu n’est pas son père. Et le gamin entêté et déstabilisé par ce mensonge a voulu partir à sa recherche, tout de suite. Le petit d’homme va s’approprier l’étang, la forêt et les créatures qui l’habitent. Sa quête pour trouver papa l’éloigne de sa mère qui va tenter de le retenir mais son trouble est trop lourd ; sa détermination est celle d’homme endurci. Ce qu’il va déceler en fouinant dans cette zone isolée, ce que sa mère va finir par comprendre en assemblant les informations recueillies ne peut plus se soustraire à leurs yeux.

Cette nature indomptée éclabousse le récit par sa sublime résistance face à l’insatiable et patenté envahisseur, elle est le théâtre d’un audacieux parcours initiatique qui égrène autant d’orages que de lumineux rayons de soleil. Au bout du bout de ce court roman, le paysage s’assombrit, les arbres tremblent, l’eau à des reflets anthracite, les cœurs pulsent du sang noir mais le miracle s’opère.

On gardera longtemps en mémoire la vigueur de cette terre sauvage, l’énergie vitale de cette mère et son fils et le spectre de la voracité humaine qui sait aussi s’emparer de contrées que l’on croit vierges. Scalp est un hymne à la beauté qui prend toute sa dimension, sa signification lorsque une intrusion vient perturber l’équilibre naturel entre les êtres vivants et leur milieu. Un roman noir et écologique, envoûtant grâce à l’intimité qu’il diffuse qui a toute sa place dans les cartables - ce sont désormais des « sacs ado » ! - de nos futurs protecteurs de la faune et de la flore et ardents opposants à la cupidité humaine. Merci à la collection Cadre Noir !

Scalp, Cyril Herry, éditions Seuil (Cadre Noir), parution : 01/02/2018, 224 pages.

 

Commenter cet article
L
Très belle chronique et merveilleux roman ;)
Répondre
B
Coucou Lau Lo, merci d'être passée par ici !<br /> Je pense que je me souviendrai longtemps de nombreuses scènes de Scalp, c'est un signe.