Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LOUPS SOLITAIRES - SERGE QUADRUPPANI - METAILIE

Publié le par Bob

DU RURAL AVEC DES BARBOUZES DEDANS

Introduction* : « Ah ben le Serge a raté sa vocation ! Je le verrais bien aux manettes d’un manège virevoltant dans une fête foraine. Un coup la tête en bas, un coup à l’endroit, c’est la foire du Trône dans le Limousin ! Roi rural et farceur ! »  

Dans ce roman de Serge Quadruppani il est question de services (très) secrets, de forces spéciales françaises et du Limousin, avec ses autochtones, ses bestioles et sa base militaire. Les loups solitaires ? Les loups sont entrés dans le Limousin ! Pierre Dhiboum s'est fait la belle. Du Mali, où il était infiltré dans un groupe de djihadiste, via l'Italie - l'auteur se devait de lui faire poser un pied dans la botte -, via Lyon il se planque désormais sur le plateau de Millevaches chez une veuve peu éplorée et charmante. C'est une véritable armada qui est à ses trousses. Pourquoi ? Quelle menace représente-t-il ? Mais s’il n’y a pas de fumée sans feu, -c'est peu de dire que le personnage a tout fait pour effacer ses traces -, il y a fumet sans feu, cette odeur de bête en fuite et en sueur car les renifleurs sont en action. Dhiboum ne les repérera qu’après avoir fait son nid chez la belle éthologue.

 

A la fois polar, roman d’espionnage et hymne à la nature, Loups solitaires ne manque pas d’atouts - on connaît l’intérêt que porte l’auteur pour l’univers de l’antiterrorisme et il ne cache pas sa satisfaction concernant son installation dans le terroir limougeaud, terroir résistant, cette insoumission qui est une autre facette du personnage. Revenons à nos Limousines et à tous ces personnages hauts en couleur que l’auteur met en scène tout en décochant quelques flèches croquignolesques à la fois surprenantes et efficaces. S’il joue avec le lecteur comme un grand enfant ce sont des thèmes majeurs qu’il aborde avec ce djihadisme qui a semé la terreur en France et qui étonnamment attire aussi quelques mercenaires qui font le choix de changer de camp, avec cette nébulosité qui entoure les services d’Etat. On ne nous dit pas tout. Quadruppani nous rappelle que lutter contre les différentes menaces revient à exploiter tous les moyens dont dispose un gouvernement. Certains sont sales et ne sont pas les moins efficaces. Ainsi on ne parle plus de guerre mais d’opérations silencieuses ou d’interventions clandestines. Ainsi, le personnage principal fut l’un de ses acteurs.

 

Là où l’auteur nous surprend - il peut aussi dérouter - c’est dans son choix délibéré de nous balader dans un environnement paisible, où la faune et la flore dominent l’humain, quand son apparente immobilité est agitée par des intrusions anormales. De drôles de bestioles réagissent, les forces locales de police aussi. A ce stade, le récit s’échappe furtivement chez les Branquignols. Pour certains lecteurs la sauce peut prendre, pour d’autres elle peut virer. Nous avons su garder le cap - les surprises étant considérées comme des friandises. Qu’il soit humain ou pas le loup n’est pas aussi solitaire que l’on pense. Parfois c’est son instinct qui le guide.

 

Loups solitaires est un roman rural noir avec des barbouzes dedans. Serge Quadruppani se complaît à casser le rythme en introduisant des pochades drolatiques, une histoire d’amour compliquée - comme ils disent sur le réseau social -, des histoires de bébêtes - insectes et poulets de concours. Il suggère et laisse le lecteur piocher dans les méandres de l’actualité. Au final, la belle nature ceint tous ces ébats et combats de sa splendeur majestueuse.

*Penny est mon assistante et amie. Elle intervient en introduction de mes chroniques.

Loups solitaires, Serge Quadruppani, éditions Métailié, parution : 05-10-2017, 240 pages.

Commenter cet article
B
J'en suis ravi. Merci d'être passé. Bob
Répondre
M
Super retour ! Donne très envie de lire ce polar !
Répondre