Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UNE MERE, UNE LOUVE - ELISA VIX - UBAC

Publié le par Bob

UNE MERE, UNE LOUVE - ELISA VIX - UBAC

Introduction* : « Une mère qui n'est pas à la fête... »

Savoie. Ils ont un chalet dans l'ubac et gèrent un bowling. Jérémy et Estelle ont aussi un bébé. Elle s'appelle Lilas. Nadia, la sœur jumelle de Jérémy, est de passage et s'installe quelques jours chez eux. Pas trop sympa la nana, elle semble ignorer Lilas et Estelle. Son frère dit qu'elle est un peu spéciale. Et puis plusieurs incidents se produisent qui amènent Estelle à se méfier d'elle. La vigilance va se transformer en crainte puis en terreur. Dans la froidure le loup (ou la louve) est de retour près de la combe.

Dans Ubac l'auteur fait réapparaître des stigmates que les personnages ont tenté d'enfouir et la mémoire est ici leur plus cruel adversaire. Elle se lance dans un jeu diabolique en exhumant leur passé. La manipulation est si parfaitement agencée que l'on danse sur un pied puis sur l'autre tout en sachant que la chute mortelle est inéluctable. Nous avons les yeux braqués sur la narratrice. Estelle. Elle est mère. C'est loin d'être anodin. Protéger sa progéniture est la règle numéro un. Si l'on s'interroge sur son état mental rien ne peut nous détourner du pouvoir de son instinct maternel. Malgré ses remises en cause, malgré son désir de conserver l'époux qu'elle aime, malgré les avances d'un prétendant prétendu ami, elle va faire face, brandissant ses armes. Nadia ne la dépossédera pas de tout ce qui compte pour elle. Il n'en est pas question. Elle tente cependant de lâcher du lest en s'offrant des ballades au milieu des mélèzes avec le frère de son amie et ancienne patronne. Dans ce huis-clos de l'ubac, écrin sombre, la lumière est personnalisée par la joie de vivre de Jérémy vite assombrie par la ténébreuse Nadia.

On est rapidement suspendu au fil de l'intrigue avec cette mère fragilisée, chahutée par des pressentiments. Comment faire front contre le vice lorsqu'on est soi-même confronté au sentiment de culpabilité ? Quand l'ennemi part à la conquête du territoire géographique et surtout psychique de l’autre c'est aussi une lutte contre soi-même qui s'opère. De plus, les étranges liens - fusionnels, quasi amoureux - de gémellité de Jérémy et Nadia contribuent grandement, après la phase de fascination, à créer une atmosphère glaciale. Glacial est aussi l'environnement dans cette station de ski. Et la présence du loup n'en est pas moins inquiétante. Ce que la mère va finir par découvrir va accélérer le mécanisme diabolique. Le souffle rance du malin réveille l'instinct de conservation.

La lecture est un révélateur des âmes aussi impitoyable qu'enchanteur. Enchanteur car les lecteurs que nous sommes se délectent de ces situations qui effraient autant qu'elles captivent. Impitoyable puisque Elisa Vix y parvient avec une concision, qui s'imposait, admirable. Elle fouille les âmes et nous les livrent. Ubac est un roman noir à mettre entre toutes les mains, sans condition.

Mention : Loup y es-tu ?

*Penny est mon assistante et amie. Elle intervient en introduction de mes chroniques.

« Ubac »; Editions Le Rouergue/Noir ; Date de parution : janvier 2016 ; 192 pages.

Née en 1967, Élisa Vix a notamment publié La Nuit de l’accident (2012, prix Anguille sous roche 2012) et L’Hexamètre de Quintilien (2014). Elle est également l'auteure d'une série policière pleine d'humour mettant en scène un lieutenant de police nommé Thierry Sauvage. Dans cette série ont paru au Rouergue : Rosa mortalis (2013) et Le Massacre des faux-bourdons (2015, prix Plume d'encre et de sang 2015). Deux précédents romans de la série ont été adaptés pour France 2 : La Baba-Yaga et Bad Dog.

Commenter cet article