Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FLOTTEMENT - CE QUI DESIRAIT ARRIVER - LEONARDO PADURA

Publié le par Bob

FLOTTEMENT - CE QUI DESIRAIT ARRIVER - LEONARDO PADURA

Introduction* : « Attendrie, je me refuse à considérer cette île comme une terre sans amour. »

Cuba. Madrid. Angola. Italie. Ce sont treize nouvelles écrites entre 1985 et 2009 qui vibrent aux accents de son île. Où que se trouvent les personnages elle en est le socle, le méridien.

C'est un cordon ombilical qui relie chaque nouvelle. Elles s'alimentent d'une humanité que l'auteur fait naître et disperse pour atteindre au plus profond de la conscience et de la sensibilité du lecteur. Les personnages tanguent, vacillent, flottent. Sûrement, c'est un flottement. Une bagasse ballottée sur un océan pas encore en colère. Et le ressac qui ramène à l'origine. Et la nostalgie qui s'installe. Et l'amour, l'amitié pour l'éternité. Et cette douce mélodie. Un boléro. Et cet espoir que l'on sait illusoire. Fatalité, privations. La mélancolie procure de tendres ou effrayants tourments véhiculés par de poignants éclats de vie. Ces hommes et ces femmes – qu'ils ou elles soient soldat envoyé en Angola pour soutenir le MPLA (Mouvement populaire de libération de l'Angola) d'Agostinho Neto, étudiant tombé amoureux d'une chanteuse, mamie écri-vaine ou féroce baiseur – sont en partance dans un flottement qui ne les mènera que jusqu'à ce qui finit par arriver. Eux-même qui n'ont d'autre port d'attache que celui de leur île. Celle qu'ils ont désiré fuir et qui pourtant ne les quitte jamais.

Il n'est pas interdit de faire un lien avec la position actuelle de Cuba et les éventuels changements qui se préparent. Cette destinée qui conduit Cuba à une probable ouverture et à ces pour-parlers avec les Etats-Unis. Mais comme le précise l'auteur « La mémoire est plus forte que l'oubli ». Ce devoir de mémoire est invoqué puisque les habitants de cette île ne peuvent en ignorer les conséquences. C'est la conservation d'un héritage à respecter.

Sans oublier que l'auteur est un fervent admirateur de Salinger Ce qui désirait arriver est empreint de romantisme et se déguste lentement comme un ron de Cuba dont il a la douce saveur. Leonardo Padura est notre meilleur guide pour pénétrer l'âme cubaine.

Mention : Cuba libre !!!

*Penny est mon assistante et amie. Elle intervient en introduction de mes chroniques.

« Ce qui désirait arriver »; Editions Métailié ; Titre original : Aquello estaba deseando ocurrir ; Langue originale : Espagnol (Cuba) ; Traduit par : Elena Zayas ; Date de parution : 05/05/2016 ; 240 pages.

Leonardo PADURA est né à La Havane en 1955. Diplômé de littérature hispano-américaine, il est romancier, essayiste, journaliste et auteur de scénarios pour le cinéma. Il a obtenu le Prix Café Gijón en 1997, le Prix Hammett en 1998 et 1999 ainsi que le Prix des Amériques Insulaires en 2002. Leonardo Padura a reçu le Prix Raymond Chandler 2009 pour l’ensemble de son œuvre. Il est l’auteur, entre autres, d’une tétralogie intitulée Les Quatre Saisons qui est publiée dans une quinzaine de pays. Ses deux derniers romans, L’homme qui aimait les chiens (2011) et surtout Hérétiques (2014) ont démontré qu’il fait partie des grands noms de la littérature mondiale.

Commenter cet article