Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ESCLAVAGE MODERNE

Publié le par Bob

ESCLAVAGE MODERNE

Introduction : Ah ben voilà, les pauvres petits on les enlève d'une île majestueuse pour les envoyer dans des espèces de havre mais sans la paix... » lance Penny, écœurée.

Corrèze. Mai 2013. Deux événements vont troubler la quiétude de ce terroir. Cela concerne deux personnes âgées dont l'une semble avoir été agressée et l'autre est retrouvée morte. La police règle le premier dossier de façon expéditive et cela ne satisfait pas l'ancien commissaire Élie Sarrabé. Une aide-soignante, un gendarme et un journaliste vont prendre part à ce qui va devenir une affaire beaucoup plus complexe qu'il n'y paraissait.

L'auteur a choisi de ressortir cette terrible histoire d'exil forcé – qui a un peu plus tard fait scandale - d'enfants réunionnais pour repeupler des territoires désertifiés de l'hexagone. Ce programme a été initié par l'honorable Michel Debré alors député de... La Réunion et s'est étalé sur une vingtaine d'années. C'est grâce à un documentaire que j'avais découvert le versant sombre de cette affaire qui est devenu celle des Enfants de la Creuse. Çà c'était de la gestion pas compliquée ou je ne n'y comprends que dalle. T'as des gamins démunis sous la main, tu leur refiles le statut d'esclaves modernes – attention j'ai bien dit modernes – et bardé de pouvoir et d'une fondamentale hypocrisie tu les envoies au taf. Guillaume Audru construit son récit sous la forme d'enquêtes et de quêtes en mettant en scène des personnages qui finiront par confluer vers la même cible pour faire le même insupportable constat.

C'est ainsi que nous allons enclencher la première pour sillonner les routes du Massif Central, du plateau de l'Aubrac aux environs de Clermont-Ferrand en passant par la Corrèze dans ces paysages qui finissent par nous être familiers – parmi mes cinq dernières lectures deux se déroulaient dans ce secteur – mais les investigations des uns et des autres vont nous fournir de sales infos. Que cachent le vieux Chauffour et le fils de la défunte ? Pourquoi Élie s'engage-t-il dans cette quête ? Pourquoi Héléna s'investit-elle autant – jusqu'à mettre son emploi en péril - pour protéger Lucie qui s'automutile dans cette clinique psychiatrique ? Pour connaître le dénouement il faudra se tourner vers un sombre personnage – par le costume et les exactions - qui détient toutes les réponses. Encore une fois c'est dans le passé qu'il faudra fouiller – sous la terre également – pour que non pas justice – ne rêvons pas - mais que lumière soit faite et que ces enfants retrouvent enfin un semblant de dignité.

Guillaume Audru a choisi d'aller droit au but et cela convient parfaitement à ce roman d'enquêtes. Mais le noir s'y invite et nous offre de cruelles épreuves. Dans « Les ombres innocentes » nous sommes confrontés au fardeau de la servitude et de la honte, de la vengeance et de la haine. Un deuxième roman qui tient toutes ses promesses.

Mention : Cette couverture me rappelle quelque chose. Mais quoi ?

« Les ombres innocentes », Éditions du Caïman, parution décembre 2015, 280 pages.

Guillaume Audru est né en 1979 à Poitiers. Il est tombé dans la marmite du polar dès sa prime jeunesse, préférant lire Agatha Christie ou Maurice Leblanc plutôt que Oui-Oui. Et ses études dans le domaine de la logistique, où il a ingurgité Ellroy plutôt que les lectures obligatoires de Maupassant, n'y ont rien changé. Le polar est devenu pour lui une telle religion qu'il crée le blog désormais incontournable : "Territoires Polars". Et, de fil en aiguille, après plusieurs essais infructueux, il s'est attelé avec un égal plaisir à l'écriture de son premier polar.

Commenter cet article

Jean (jackisbackagain) 15/02/2016 16:58

Belle chronique de ce deuxième roman de Guillaume. La mienne devrai suivre tout bientôt. Amitiés.

Bob 15/02/2016 17:33

Salut !
Je ne suis toujours pas averti par mail. Je vais voir ça... Merci Jean !

son 10/02/2016 18:26

Ah.... Voila mon prochain achat !!!

Bob 15/02/2016 16:18

Bonjour,
Mais qui es-tu "son" ? Je n'ai pas de lien...
Sinon, tu ne seras pas déçu(e?).