Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

POURQUOI T'AS UN .45 ?

Publié le par Bob

POURQUOI T'AS UN .45 ?

Introduction : « Le pôvre Frank ! » Penny a raté sa première année à la fac de véto...

Si on ne tire pas sur les ambulances, rien n'interdit de mitrailler une camionnette de boulanger . C'est le véhicule choisi par Telly et son pote pour piquer le fric. Le ton est donné. L'un des deux abrutis va y rester. La combine avec les gars de la caisse de crédit a (presque) fonctionné à merveille. Son patron envoie deux de ces zigues pour le récupérer. Mais Nick Valentine le détective privé, acoquiné avec les flics, se dit qu'il pourrait bien renflouer son compte et s'adjoint les services de Big Tony et Doyle, deux branleurs de service. La chasse est ouverte, planquez les chiens – et notamment Frank Sinatra !

Ne cherchez pas la petite bête, elle est planquée chez Valentine. C'est un Yorkshire qui n'est pas trop copain avec les mixeurs. Son truc c'est plutôt les croquettes et les flaques de bière. Parfois il nique avec un vieux ballon qui traîne là et souvent il boude parce que son putain de patron ne rentre pas et donc il chie sur le journal. De la sorte Frank Sinatra attend. Mais bientôt ça va pétarader dans ses mignonnes oreilles et ça veut dire qu'il va encore devoir se passer de ses succulentes croquettes.

Valentine, c'est son maître et son ami à Frank. Ils causent comme ça de tout et de rien quand Valentine n'est pas trop bourré. Parce que son truc à Valentine c'est tout ce qui a un degré d'alcool suffisant pour lui faire oublier qu'il a soif. Et il se rafraîchit le gosier avec une Corona. Indispensable, la Corona. Enfin, des packs de Corona. Et puis manière, il s'envoie un Oxy. Mais là, Valentine a du taf.

Tu vois là, y'a le pactole. Et ici, et là y'a des types qui bavent et vont tout faire pour qu'il devienne le leur. D'un côté Valentine, de l'autre Parker. Ils vont jouer à celui qui tire le plus vite. Au milieu, y'a Ron l'Amish, le flic avec Nick. Le scénario est simple mais duraille est la quête pour les protagonistes. Faut dire qu'avec des zigotos de la sorte capables de jouer aux bûcherons avec des corps humains et portant les doux noms de Sans Couilles et Sid l'Angliche, il faut s'attendre au pire. Mais question pire Valentine, qui fut flic puis viré – on ne se demande plus pourquoi –, ne donne pas sa part aux chiens, à part Frank. Il l'aime sa Crown Victoria avec son .45 et sa tronçonneuse dans la malle.

« Il me demanda quel genre de flingue j'avais et je lui répondis que c'était un .45.

- Bon Dieu, c'est du gros.(Il précisa qu'il n'utilisait rien de plus qu'un calibre .38 spécial). Pourquoi t'as un .45 ?

Je lui répondis que ça n'existait pas en .46. »

Ça cavale comme une horde de Huns dans la steppe sauf que ces Huns-là circulent à toute berzingue en quatre roues, descendent l'équivalent d'une année de production d'une distillerie de whiskey et d'une brasserie réunies, bien défoncés ils snifferaient un sac de plâtre de 40 kg et envoient des rafales qui feraient s'ébranler l'Empire State Building. On a affaire à une bande de branques. Décollage et déconnage immédiats. Pas question d'enculer les mouches, « On tempère pas ici monsieur !, les tirades font mouche (encore?), les situations sont à se les mordre.

« Frank Sinatra dans un mixeur » est LE bouquin qui va te faire péter le tensiomètre ou je ne m'y connais pas. C'est dégueu, violent, insupportable et à crever de rire. Terriblement addictif ! La cogitation et la vertu c'est pour plus tard. Un Matthew McBride, un suppo et au lit ! Ouch !

Mention : Il l'a pondu pour toi...

« Frank Sinatra dans un mixeur », Editions Gallmeister, Collection Néonoir, Traduit par Laurent Bury , Date de parution 04/05/2015, 256 pages.

Matthew McBride a longtemps vécu dans une ferme dans le Missouri avec un taureau nommé Hemingway. Il s’est mis à écrire au cours des treize années qu’il a passées à travailler à la chaîne pour Chrysler.

Commenter cet article

blʌdʒən 26/05/2015 09:11

Salut Bob, je voudrais bien voir ça, tiens ! Je prends. a+
blʌd

bob 26/05/2015 18:03

Salut ! Quand je te dis qu'il l'a fait pour toi ! C'est le bouquin qui te fait un lavage de cerveau pour pas cher... Ciao !