Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PARENTHESE INATTENDUE

Publié le par Bob

LA PARENTHESE INATTENDUE

Introduction : « C'est quoi cette photo sur ton bouquin ? C'est l'auto-stop pour les Nuls ? » J'ouvrais et étalais le bouquin bien à plat et posais mon index sur la photo. « Regarde Penny, elle est superbe et violente à la fois cette image de Txema Salvans, un excellent photographe catalan. La Manufacture de Livres expérimente de nouvelles couvertures. » Penny se tordait le cou pour lire le texte. « Oui. La Jonquera ? Moi, j'y vais tous les étés pour acheter du turrón ! »

Des touristes aperçoivent un corps inerte sur la pyramide du poste frontière du Col du Perthus. C'est à ce moment-là que le trio d'assassins passe sur le réseau d'autoroute, direction Paris. Ils fuient la Jonquera. Dans la Dacia y'a Bégonia Mars, ancienne pute et future escort girl, accompagnée de son mac Ludo le boss et du Chinois, son assistant. Ils font un break à Leucate et embarquent la jeune Marielle. Ils décident de la ramener chez elle. Faut dire qu'elle s'y plaît pas trop...

Avec cette couverture de « Gran Madam's », on tape dans un registre insolite. On s'interroge. On tripote l'objet, on l'inspecte pour découvrir l'information. Cette image pas banale. Mais ce n'est qu'une mise en bouche (sans jeu de mots) puisque le texte qui attend le lecteur est plus qu'à la hauteur de ce qui est évoqué.

Qu'est-ce qu'il envoie ce trio qui dézingue le Catalan et va se paumer dans la petite ville de Capendu chez cette famille torturée par les fugues de leur fille. Mais qu'est-ce qu'ils déconnent à l'emmerder comme ça en permanence la petite ? Pour quelques jours Bégonia la pute du Gran Madam's redevient Virginie, cette jeune étudiante en Lettres qui s'est laissée prendre dans les sales filets poisseux de la prostitution. Marielle a trouvé une grande sœur à qui se confier. Son cœur se met à nouveau à palpiter. Pour Ali, le veilleur de nuit. Le maquereau et le Chinois sont en mode « pause ». Virginie ose imaginer que cela va durer ainsi. Que sa vie va reprendre son cours normal. Cependant le meurtre du Catalan hante toujours ses rêves. Mais un barjot reste barjot même quand il ne montre aucun signe de barjotage. Ensuite ça déconne grave.

Anne Bourel pointe du doigt l'enfer de ces filles qui perdent leur dignité, leur identité dans ces supérettes à viande fraîche. Tu peux imaginer le chauffeur en train de tirer un coup sans arrêter le moteur de son 35 tonnes. T'as envie de gerber. Cependant le point culminant de ce récit se situe à Capendu (de l'Occitan : terrain en pente) dans cette station-service où les parents de Marielle souffrent en silence, un couple qui a du plomb dans l'aile et qui trouve, avec la présence inopinée du trio, un pis-aller. L'auteure expose ainsi l'abîme qui a pris possession de l'esprit de la jeune Marielle, la démission de sa mère et « la grand-mère qui a toujours soif ». Les femmes ont la vie dure à Capendu.

Le suspense réside dans cet intermède récréatif où tu vas sentir poindre le truc qui part en couille. « Ça penche du côté où ça va tomber » dirait mon amie Penny. Le style dans le récit accentue le malaise. Tu vas aimer ce rentre-dedans avec des phrases sèches, au présent, tout se joue à l'instant présent, les mots acheminent la pensée, ils ne te lâchent pas, ils aiguillonnent, ils t'aiguillent.

L'auteure nous parle d'Amour. L'amour du couple, l'amour perdu, l'amour contraint, l'amour d'un père et d'une mère pour sa fille, l'amour entrevu, l'amour d'une gamine pour ses parents, le sale amour. « Gran Madam's » peut déconcerter, j'aime les surprises et c'en est une belle. Qui laisse des traces. Une excitation, une ivresse ou un trouble, un désordre mélodieux, un instantané déconcertant. Une savoureuse parenthèse inattendue.

Mention : Ah,la pyramide de Boffil !

« Gran Madam's», La Manufacture de Livres, Date de parution : 05-02-2015 , 198 pages.

Anne Bourrel aime pratiquer et mélanger les genres. Performeuse, elle a publié des romans, des textes courts, du théâtre et de la danse-théâtre. Elle vit à Montpellier.

Commenter cet article