Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CHINESE CONNECTION

Publié le par Bob

CHINESE CONNECTION

Si tu es casanier comme moi mon cher lecteur, tu vas en prendre pour ton grade avec le changement de fuseaux horaires : quatre continents et un voyage dans le temps. Tu me diras que courir plusieurs lièvres à la fois c’est peut-être pas bon pour les guiboles. Et tu auras raison. Pas bon non plus pour construire une histoire qui se tient, pour coller aux basques des personnages, enfin pour ne pas désorienter le lecteur.

Dix-neuf corps retrouvés dans un hameau paumé suédois et un indice : un ruban rouge (coucou, je suis sur la couv’ !). En parrallèle de l’enquête officielle, une juge découvre un lien avec sa famille. Plop, c’est dans l’Empire du Soleil Levant du XIXe siècle que nous suivons désormais la « fuite » de trois jeunes frères qui rêvent d’un autre monde (l’un d’eux sera assassiné avant) et vont se retrouver esclaves dans le Névada avec un contremaître, J.A. Andrén (c’est pas un peu nordique comme nom ?), une sacrée ordure raciste. San, le rescapé, parvient à rentrer dans son pays avec l’aide de deux missionnaires. Plop, la juge part à la recherche d’informations en Chine (nous y revoilou !) puis, après des déconvenues, file en Angleterre où elle évite le pire. Le dénouement se jouera en Afrique.

Il a bien fallu 560 pages à l’auteur pour fourrer tout ce barda ... Bien entendu, comme moi, tu vas comprendre assez tôt que la vengeance est un plat qui se mange, aussi, froid. Allez, une bonne rasade de saké et me voici enfin d’attaque pour te révéler que j’ai plutôt apprécié le passage (livre dans le livre) des forçats de la ligne de chemin de fer dans les années 1860. Tu savais, toi, que des chinois côtoyaient des irlandais, des noirs pour la Conquête de l’Ouest ? Mankell aborde ce roman avec une ambition trop grande, il nous fait de la géopolitique à tous les étages. La Chine communiste qui reluque vers les pays émergents (Afrique) et son emprise économique mondiale. Il insiste lourdement et cela ralentit l’intrigue de l’histoire et rend difficiles les connexions. Les différents tourments de la juge sont un poids supplémentaire. Si tu te procures une mappemonde et un gros dossier sur la mondialisation, tu peux t’en sortir ami lecteur. Postface : « Ceci est un roman : ce que j’écris est ancré dans la réalité, ... »

Note : 2/5

Mention : Avec de la volonté, je me suis sorti de ce guêpier.

Titre : Le Chinois Collection : Points Policier 576 pages Paru le 03/01/2013 Traduit du suédois par Rémi Cassaigne

Commenter cet article