Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIVE LE CON !

Publié le par Bob

VIVE LE CON !

Plop, plop, plop ... J’avance sur la pointe des pieds. S’attaquer à un monument écrit par un Maître du Polar demande de la discrétion, de l’humilité.

C’est l’histoire d’un mec, con le mec, con comme ses pieds, une pomme (argot : naïf, niais), la reine des pommes (le roi des cons), faut tout vous dire... Le con se nomme Jackson, sa poule Immabelle et son frère Chuck alias Goldy. Jackson doit rembourser une somme rondelette et se trouve embarqué dans une aventure où se mêlent les truands de Harlem qui ont flairé le con et les deux flics Ed « Cercueil » et “Fossoyeur” Jones. Mais le con est intègre et il va faire mentir cette phrase populaire qui dit que « l’honnêteté ne paie pas. »

J’ai lu récemment un commentaire qui disait en substance ceci « Je ne supporte pas les losers. Et, là, trop c’est trop. » Je pense très exactement le contraire. L’empathie nous gagne en suivant les déconvenues de Jackson. Et si on s’esclaffe quand il se met dans des situations ubuesques alors qu’il risque sa peau, on ne peut s’empêcher de lui tendre la main pour s’en sortir. Faut dire qu’il est assailli par une bande de barjots qui manient le colt comme d’autres la fourchette. Con, il l’est avec son amour aveugle pour Immabelle et sa confiance tout aussi aveugle pour son frère. Cette galerie de portraits qui défile est saisissante, apportant au récit souvent argotique toute sa couleur qui pourtant vire au noir. Himes pensait qu’il était péjoratif de désigner ses romans comme des «romans policiers ». En effet, son vécu lui a permis de proposer une analyse sociale de la population noire de Harlem. Et que vive le con !


Note : 3,5/5

Mention : Puissant et hilarant.

Titre : La reine des pommes Collection Folio policier n° 66 Parution le 26/05/1999 256 pages Traduction de l'anglais : Minnie Danzas

Chester Himes est né en 1909 à Jefferson City, dans le Missouri, il fait ses études à l'université d'Ohio State, puis passe sept ans au pénitencier de l'état d'Ohio pour vol à main armée. C'est là qu'il écrit son premier roman. En 1953, il quitte les États-Unis, pour s'installer définitivement en Espagne. Chester Himes est l'un des romanciers noirs les plus lus, et sans doute le commentateur le plus original du problème racial aux États-Unis. Il est décédé à Alicante le 12 novembre 1984.

Commenter cet article