Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ENIGMA TIQUE

Publié le par Bob

ENIGMA TIQUE

Lecteur, ce serait te faire injure si je suppute que tu n’as pas encore découvert l’univers de Crews. Si c’est le cas, sache que j’en suis for marri. Perso, je n’ai qu’une longueur d’avance puisqu’il s’agit de ma première lecture de cet auteur. Message aux spécialistes : que les choses soient bien claires entre nous, je suis un bébé polardeux. « Allez vous faire foutre, allez tous vous faire foutre en enfer ! » Le ton est donné. Ma lecture fut si savoureuse et ininterrompue que je vais te le faire en une seule phrase. Mon challenge du jour à la noix.

Sa famille élève des porcs qui se baladent dans leur baraque avec son frère et sa sœur pathétiques chanteurs brailleurs, sa mère qui se morfond et la populace misérable et pouilleuse d’Enigma attendant leur héraut, se languissant de leur héros messie, le Chanteur de Gospel, qui a fini par se décider à retourner avec son impresario-confesseur mystique Didymus dans son bled de merde, afin de revoir enfin Gaby sa belle qu’il va retrouver « dead »zigouillée au poignard et c’est ainsi qu’il découvre la horde de freaks qui profite de son succès, c’est ainsi qu’il sent monter en lui un je-ne-sais-quoi qui va changer le cours de sa vie, vie qui lui a permis de satisfaire tous ses fantasmes sexuels, de s’éloigner de ceux qu’il hait d’amour, de propager son chant divin, celui qu’il doit enfin offrir à ses « ouailles » pour le Grand Soir mais Dieu seul sait ce qu’il va lui réserver et c’est ainsi que Harry Crews achève son premier roman qui lui a permis - Alléluia ! - de parfaire son œuvre avec toujours cette même empathie pour les tarés hallucinés et ce ton sardonique pour les « charognards » qu’il a côtoyés dans sa jeunesse.

Ami lecteur, comme le frère campé sur le bord de la route, comme l’assassin dans sa geôle, comme toute la ville, tu vas attendre la venue du Chanteur. Harry Crews fait ressentir cette tension qui ne peut que s’achever par un déchaînement de folie. Et ce n’est pas la démence qui lie ainsi cette société de damnés de la terre mais plutôt une désillusion humiliante. Car c’est la vénération de l’intouchable, du sacré et par là-même de l’espoir qui guide tous ces êtres mortels désormais mortifiés à jamais.

Note :4,5/5

Mention : Si avec ça tu ne fonces pas dans ta librairie préférée c’est que tu as soit abusé de Mezcal aux larves de chilocuil, soit c’est moi, soit je t’envoie une division de panzer pour te faire changer d’avis. Tout est bon dans le cochon. Tout Harry Crews est à déguster.

Bonus : Crews le chanteur ici

Le Chanteur de Gospel [The Gospel Singer] Première parution en 1995 Trad. de l'anglais (États-Unis) par Nicolas Richard Collection Folio policier (n° 555), Gallimard Parution : 18-06-2009

Harry Crews : Nationalité : États-Unis Né(e) à : Bacon, Géorgie, le 07/06/1935 Mort(e) à : Gainsville, le 28/03/2012. Il en a sacrément bavé dans sa jeunesse de ce Sud rural qui sera si présent dans ses livres. Découvrant la lecture dans les Marines (tout arrive !), il suit des études qui lui permettront d’enseigner l’anglais jusqu’en 97. C’est seulement en 68 qu’il publie son premier roman Le Chanteur de Gospel.

Commenter cet article